En combinant la social data et les sondages auprès de milliers de personnes à travers le monde, il est possible identifier les plus grandes tendances consommateurs à l’approche de 2020.

Prédire le futur est impossible mais la recherche est mieux que la conjecture.

Dans cette étude, grâce aux travaux de Brandwatch, nous passons au peigne fin la social data publique et les données tirées de notre enquête mondiale afin d’obtenir les réponses aux questions suivantes, quelques mois avant la nouvelle année :

  1. Quelle technologie les consommateurs imaginent-ils comme la plus transformatrice en 2020 ?
  2. Quels facteurs motivent les décisions d’achat à l’échelle de la planète ?
  3. Quels critères les consommateurs recherchent-ils dans les différentes industries ? Quels attributs propres à ces industries le public aime et déteste ?

Voici un aperçu de ce que vous apprendrez dans cette étude :

  • Sur les médias sociaux, les déchets plastiques occupent une part importante de la conversation autour des marques du secteur de l’alimentation, même si, selon un récent sondage, seulement 1,9 % des consommateurs américains pensent que la durabilité est l’attribut le plus important pour les marques de cette industrie contre 6,3 % des consommateurs français.
  • Alors que les personnes interrogées pensent que les énergies renouvelables vont constituer l’innovation technologique la plus importante en 2020 (dont 28% des consommateurs français), la 5G, l’IA et les voitures autonomes font beaucoup plus parler d’elles sur les médias sociaux.
  • Les répondants américains sont plus convaincus que les britanniques de l’importance de la prise de position d’une marque sur leur décision d’achats et alors que les français placent l’expérience de son entourage comme critère le plus important.

1. Quelle technologie les consommateurs imaginent-ils comme la plus transformatrice en 2020 ?

Nous voulions connaître l’opinion du public sur les technologies émergentes ou en plein essor susceptibles d’avoir le plus grand impact en 2020.

Nous avons choisi différents types de technologies et avons mis en miroir les conversations qu’elles génèrent sur les médias sociaux avec les 8 000 réponses obtenues à notre enquête sur les innovations susceptibles de bouleverser nos habitudes. Pour cette question, les répondants ne pouvaient choisir qu’une seule réponse.

Mentions social media sur la technologie innovante en 2020


Source: Brandwatch

La 5G arrive en tête sur les médias sociaux (suivie de l’intelligence artificielle et des voitures autonomes), tandis que les énergies renouvelables devancent les autres technologies pour les répondants à notre sondage (suivie de la 5G).

Le pourquoi et le comment

La comparaison entre les données de l’enquête et les conversations social media autour de la technologie nous permet de comprendre pourquoi les gens pensent de cette façon.

La 5G

Nous avons trouvé un grand nombre de mentions encourageantes sur les villes équipées d’une couverture 5G en 2020 et les technologies susceptibles de bénéficier de cette avancée. La 5G est à la portée de nombreux pays un peu partout dans le monde et constitue à n’en pas douter un choix judicieux de technologie transformatrice pour l’année 2020.

Les énergies renouvelables

La conversation en ligne est alimentée par la peur du changement climatique, ainsi que par les promesses réitérées des politiciens de certains pays (comme l’Inde et l’Australie) ayant annoncé des décisions de première importance concernant les énergies renouvelables au cours de la période étudiée. Il s’agit clairement d’un problème mondial, et si les effets du réchauffement climatique sont difficiles à saisir pour bon nombre de répondants à notre enquête, ces derniers continuent malgré tout de placer les énergies renouvelables en tête de la liste des technologies transformatrices pour 2020.

L’IA

Étant donné les possibilités d’application infinies de l’intelligence artificielle, il y avait beaucoup de choses à retenir dans la conversation en ligne entourant ce sujet. Sur les médias sociaux, l’un des principaux comptes rendus publiés revenait sur l’utilisation de lasers par les manifestants hongkongais souhaitant éviter toute reconnaissance faciale basée sur l’IA – un tweet populaire a même appelé cela la « cyberguerre » (cyber warfare).

Voitures autonomes

Les véhicules sans conducteur constituent depuis longtemps un sujet incontournable des discussions sur le monde de demain. Les voitures autonomes deviendront-elles une réalité en 2020 ? Une grande partie de la conversation analysée portait sur la 5G, reconnue comme véritable catalyseur de la future flotte de véhicules autonomes. À en croire la rumeur, les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo 2020 proposeront des véhicules autonomes pour faciliter la mobilité, ainsi que d’autres technologies alimentées par l’IA.

Nuances régionales : Analyse pays par pays

En analysant les données tirées de notre enquête menée avec Qriously, nous avons décomposé chacune des technologies selon les pays, classant ces derniers selon l’opinion de ces habitants quant à la technologie la plus susceptible de changer le monde en 2020. Les résultats varient d’un pays à l’autre.

Quelles technologies vont le plus impacter la société en 2020 ?

Pays Catégorie ayant reçu le plus de votes (en %) Observations sur les domaines où le pays est sur- et sous-représenté
France Les énergies renouvelables Les Français se sont révélé les moins susceptibles de voter pour la 5G et les cryptomonnaies. Ils étaient plus enclins que les personnes interrogées dans d’autres pays à voter pour les énergies renouvelables.
Allemagne Les énergies renouvelables De toutes les nationalités, les Allemands sont ceux qui avaient le moins tendance à voter pour la réalité augmentée ou la réalité virtuelle.
Espagne La 5G Les Espagnols étaient les moins enclins de tous les répondants à voter pour les voitures autonomes. Ils étaient à égalité avec la Malaisie comme étant les plus susceptibles de voter pour la 5G.
Royaume-Uni Les énergies renouvelables Les réponses britanniques étaient assez équitablement partagées—les habitants du Royaume-Uni n’étaient ni les plus ni les moins susceptibles de voter pour l’une ou l’autre de ces technologies.
États-Unis Aucune de ces réponses Parmi toutes les nationalités, les Américains se sont révélés les plus enclins à voter pour les voitures autonomes. Ils étaient au deuxième rang de tous les pays les moins susceptibles de voter pour la 5G et « aucune des réponses ci-dessus ».
Australie Les énergies renouvelables De toutes les nationalités, les Australiens se sont révélés les moins susceptibles de sélectionner les robots. Ils étaient plus enclins que les personnes interrogées dans d’autres pays à voter pour « aucune des réponses ci-dessus ».
Malaysie La 5G Parmi toutes les nationalités, les Malaisiens se sont révélés les moins susceptibles de voter pour « aucune des réponses ci-dessus ». Ils étaient les plus enclins parmi tous les répondants à voter pour l’Internet des objets, les cryptomonnaies et la blockchain. Ils sont à égalité avec les Espagnols comme étant les plus susceptibles de voter pour la 5G.
Mexique Les énergies renouvelables Les répondants mexicains se sont révélés les plus susceptibles de voter pour la réalité augmentée ou la réalité virtuelle.
Singapour La 5G Les habitants de Singapour sont ceux qui avaient le plus tendance à voter pour la blockchain ou les énergies renouvelables. Les Espagnols se sont révélés plus susceptibles que les autres pays de choisir les robots.
Source : Qriously

Différences démographiques

Par tranches d’âge

Nous avons constaté que les répondants les plus âgés (55 ans et plus) étaient plus susceptibles de choisir les énergies renouvelables que toute autre tranche d’âge.

  • Les 45-54 ans étaient plus susceptibles de choisir l’Internet des objets que toute autre tranche d’âge.
  • Les 25-34 ans ont choisi la 5G et les cryptomonnaies plus que toute autre tranche d’âge.
  • Les 18-24 ans avaient plus tendance à choisir l’IA, les robots et la réalité virtuelle ou augmentée.

Par sexe

  • Les femmes ont plus tendance que les hommes à choisir les énergies renouvelables, l’Internet des objets, les voitures autonomes, les robots et « aucune des réponses ci-dessus ».
  • Les hommes se sont révélés plus susceptibles que les femmes de choisir la 5G, l’IA, les cryptomonnaies, et la blockchain.
  • Les hommes et les femmes étaient à égalité concernant la réalité virtuelle ou augmentée.

2. Quels facteurs motivent les décisions d’achat à l’échelle de la planète ?

Nous voulions connaître les facteurs que les consommateurs prennent le plus en compte au moment d’acquérir un produit ou un service.

Pour cette question, les personnes interrogées pouvaient choisir autant de réponses qu’elles le voulaient.

Résultat du sondage au niveau mondial

Source : Qriously

Les répondants indiquent clairement que l’opinion de leur proche reste le facteur le plus important, bien que l’expérience client avant achat et les opinions en ligne obtiennent également un joli score.

Il semble que les consommateurs perçoivent l’opinion de leurs pairs comme ayant une influence sur leur comportement d’achat ; très peu d’entre eux pensent que les posts publiés par les influenceurs ont un effet sur leurs habitudes. Il s’agit d’un véritable casse-tête pour les marketeurs en ligne ; nombre d’entre eux rapportent en effet que le ROI généré par le marketing d’influence dépasse celui des autres canaux, or cette enquête semble suggérer que le marketing d’influenceurs n’est pas particulièrement efficace. Il faut cependant faire le distinguo : premièrement, entre ce qui semble nous influencer et ce qui nous influence réellement (il ne s’agit pas forcément des mêmes choses). Deuxièmement, entre les différents types d’influenceurs, l’enquête ne donnant pas plus d’information. Il est fort possible que nos répondants se soient imaginé des méga-influenceurs ou des célébrités, et non des micro-influenceurs (qui, soit en passant, démontrent chaque jour un peu plus leur valeur).

Nuances régionales : Analyse pays par pays

En analysant les données de notre enquête menée sur Qriously, nous avons identifié les facteurs de décision d’achat les plus importants selon les pays.

What might affect your decision to buy from a brand?

Pays Catégorie ayant reçu le plus de votes (en %) Observations sur les domaines où le pays est sur- et sous-représenté
France Opinions de la famille, des amis ou des collègues Les Français se sont révélés plus susceptibles que les habitants des autres pays de voter pour la durabilité et le comportement des cadres dirigeants.
Allemagne Opinions de la famille, des amis ou des collègues Les Allemands se sont révélés plus susceptibles que les habitants des autres pays de choisir les opinions de la famille, des amis ou des collègues.
Espagne Opinions de la famille, des amis ou des collègues Les Espagnols se sont révélés les moins susceptibles de voter pour l’opinion de la famille, des amis ou des collègues. Ils étaient plus enclins que les autres répondants à choisir « aucune des réponses ci-dessus » ou le comportement des cadres supérieurs.
Royaume-Uni Opinions de la famille, des amis ou des collègues Les réponses du Royaume-Uni étaient assez équitablement partagées—les Britanniques n’étaient ni les plus ni les moins susceptibles de voter pour l’un ou l’autre de ces facteurs.
États-Unis Opinions de la famille, des amis ou des collègues Les Américains se sont révélés les moins susceptibles de voter pour la durabilité. Ils étaient plus enclins que les habitants des autres pays à voter pour les prises de position politique.
Australie Opinions de la famille, des amis ou des collègues Les réponses australiennes étaient assez également partagées – les personnes interrogées n’étaient ni les plus ni les moins susceptibles de voter pour l’un ou l’autre de ces facteurs.
Malaisie Opinions de la famille, des amis ou des collègues Les réponses indiquaient que les Malaisiens étaient plus susceptibles que les autres répondants de voter pour « aucune des réponses ci-dessus » et l’expérience client avant achat (à égalité avec Singapour). » Ils se sont révélés plus enclins à voter pour la publicité et les posts sponsorisés d’influenceurs que les autres personnes interrogées.
Mexique Opinions de la famille, des amis ou des collègues Les Mexicains se sont révélés les répondants les moins susceptibles de voter pour les posts d’influenceurs (sponsorisés ou non) et les opinions en ligne. Ils avaient plus tendance à voter pour l’expérience client avant l’achat.
Singapour Les opinions en ligne Les réponses indiquent que les habitants de Singapour étaient les plus susceptibles de voter pour les opinions en ligne et les posts d’influenceurs en ligne non sponsorisés. De tous les pays, c’est celui dont les habitants étaient le moins susceptible de voter en faveur de l’expérience client avant l’achat (à égalité avec la Malaisie).
Source : Qriously 

Différences démographiques

Par tranches d’âge

Toutes les tranches d’âge donnaient la priorité à l’opinion de leur famille, des amis et des collègues. Venait ensuite :

  • Les personnes de 65 ans et plus étaient plus enclines que les autres à choisir « aucune des réponses ci-dessus ». Et à mettre en avant, tout comme les 18-24 ans, le comportement des cadres supérieurs, plus que toutes les autres tranches d’âge.
  • Les 45-54 ans se sont révélés les plus susceptibles de choisir l’expérience client avant l’achat.
  • Les 18-24 et les 25-34 ans sont ceux qui ont le plus voté pour les opinions en ligne.
  • Les 18-24 ans étaient plus susceptibles que les autres tranches d’âge de choisir les posts d’influenceur, la durabilité et, étonnamment, la publicité.

Par sexe

En général, les résultats étaient assez équitablement répartis entre les hommes et les femmes, bien que nous ayons remarqué que les femmes avaient plus tendance à choisir les opinions en ligne et l’opinion de la famille, des amis et des collègues. Les hommes se sont révélés plus enclins à choisir les prises de position politique.

3. Zoom par secteurs d’activité : Qu’est-ce que le public aime, déteste, et quels sont les critères de choix les plus importants ?

Vous pouvez faire défiler la liste ou cliquer sur un secteur d’activité pour accéder directement aux informations qui vous intéressent.

  • Compagnies aériennes (low cost et traditionnelles)
  • Spiritueux
  • Automobile
  • Secteur bancaire
  • Consumer Tech
  • Divertissement
  • Mode (haute couture et prêt à porter)
  • Secteur alimentaire
  • Hôtellerie (low cost et luxe)
  • Restauration (fast food et chaînes de restaurants)

Compagnies aériennes

Insights social media sur les compagnies aériennes low cost (en France)

  • La notion de rapport qualité/prix prend tous son sens puisque les français favorisent le prix à 64 % derrière la qualité pour 15 %

Insights social media sur les compagnies aériennes low cost (d’après les conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • Une grande partie de la conversation est monopolisée par les retards et les annulations. C’est tout à fait logique — lorsque votre avion est retardé et que vous devez prendre votre mal en patience, tweeter vos griefs est une manière comme une autre de passer le temps.
  • Comparativement aux autres industries étudiées, la conversation négative est beaucoup plus importante dans ce secteur.
  • Malgré cela, les passagers n’hésitent pas à chanter les louanges du personnel qui les a aidés lorsque cela fut nécessaire, à l’image des employés qui travaillent au-delà de leur temps de travail pour prêter assistance aux clients lésés lors d’un vol retardé.

Insights tirés de notre enquête sur les compagnies aériennes low cost (Global)

  • Les répondants de tous les pays, à l’exception de l’Allemagne, de l’Espagne et du Mexique, se souciaient davantage du prix que de la qualité.
  • Les répondants allemands donnaient la priorité à la qualité, bien plus que les répondants des autres pays, ainsi qu’à la gentillesse du personnel, la durabilité et l’innovation.
  • Les personnes interrogées au Royaume-Uni et au Mexique mettaient plus en avant la commodité que les autres pays.

Insights social media sur les compagnies aériennes traditionnelles (d’après les conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • Une grande partie de la conversation mentionnait les anniversaires — lorsque les gens voyagent pour célébrer une date importante, ils n’hésitent pas à se faire plaisir en réservant un siège sur une compagnie de luxe.
  • Comparativement aux autres industries examinées, la conversation négative est beaucoup plus importante dans ce secteur.
  • Une grande partie de la conversation est monopolisée par les retards et les annulations. C’est tout à fait logique — lorsque votre avion est retardé et que vous devez prendre votre mal en patience, tweeter vos griefs est une manière comme une autre de passer le temps.

Insights tirés de notre enquête sur les compagnies aériennes traditionnelles (Données internationales)

  • La durabilité ne constitue pas une grande préoccupation pour les voyageurs aériens, étant le critère le moins voté à l’échelle mondiale, bien que les 18-24 ans aient deux fois plus tendance que les autres répondants à choisir cette réponse.
  • Dans la plupart des pays, les personnes interrogées ont opté pour la qualité plutôt que pour les prix, même si certaines indiquaient clairement leur souhait de voir les compagnies aériennes de luxe devenir plus accessibles (voir le tableau dans la slide ci-dessous).
  • Les consommateurs du Royaume-Uni et de Singapour ont voté en masse pour la gentillesse du personnel.
  • Les 65 ans et plus se sont révélés plus enclins que les autres tranches d’âge à choisir la commodité. Ils étaient également moins susceptibles de choisir le critère financier. En général, cette tranche d’âge était plus susceptible que les autres de choisir une compagnie aérienne de luxe : les + de 65 ans sont clairement prêts à payer pour un service pratique et confortable.

Compagnies aériennes traditionnelles : Que favorisent les consommateurs pays par pays

Pays Qualité ou prix ?
France Qualité
Allemagne Prix
Espagne Qualité
Royaume-Uni Qualité
États-Unis Qualité
Australie Qualité
Malaisie Prix
Mexique Qualité
Singapour Prix
Source : Qriously

Secteur des spiritueux

Insights social media sur les entreprises de spiritueux (d’après les conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • La conversation négative relative aux marques d’alcool affiche généralement plus de gros mots que celle des autres industries. On y trouve aussi des références à Satan et à l’enfer, références qui n’apparaissaient pas de façon aussi flagrante dans les autres marchés étudiés.
  • L’idée de « saveur » est particulièrement présente dans la conversation, tant négative que positive — les mentions négatives suggérant que certaines marques utilisent un mélange d’eau et d’autres liquides (pour rester poli), la conversation positive se référant plutôt à des boissons et des mélanges jugés « savoureux ».
  • La conversation positive est axée sur les occasions de boire, telles que les anniversaires, et affiche différents termes relatifs à l’« amour » des consommateurs pour certaines marques, ainsi que divers modes de consommation — « glace » et « été » étant les principaux sujets abordés.

Insights générés par notre enquête sur les entreprises de spiritueux au niveau mondial

  • Dans tous les pays que nous avons étudiés, les consommateurs se souciaient beaucoup plus de la qualité de l’alcool que de tout autre facteur.
  • Les répondants allemands étaient plus susceptibles que ceux des autres pays de choisir « aucune des réponses ci-dessus », laissant à penser que les habitants de ce pays ont leurs propres critères pour choisir une marque de spiritueux.
    Les personnes interrogées à Singapour et en Malaisie se souciaient respectivement davantage de la commodité et de la rapidité du personnel que les répondants des autres pays.
    En Australie, les consommateurs se souciaient plus de la question du prix que partout ailleurs et moins (à égalité avec Singapour) de la qualité.
    Dans l’ensemble, les 18-24 ans étaient plus susceptibles que les autres répondants d’opter pour le prix, et moins susceptibles de choisir la qualité.

Constructeurs automobiles

Insights social media sur les constructeurs automobiles (d’après les conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • La conversation positive tourne principalement autour de l’apparence des véhicules — les termes « belle » et « photo » (à partir d’images Twitter partagées) apparaissant plus souvent qu’à l’accoutumée. Les moments de conduite constituaient également un sujet important, les gens ayant tendance à partager leurs expériences positives au volant.
  • La conversation négative porte principalement sur les expériences néfastes vécues par les conducteurs dont le véhicule montrait des signes de fatigue — les concessionnaires, la garantie, les réparations et autres problèmes automobiles étant les principaux sujets de discussion rencontrés.
  • Le terme « argent » est souvent mentionné au cours de la conversation sur les constructeurs automobiles, qu’il s’agisse de dépenses liées à l’achat, aux réparations ou liées à l’avidité des marques.

Insights générés par notre enquête sur les constructeurs automobiles au niveau mondial

  • Les Français se soucient davantage de la durabilité que les répondants des autres pays.
  • Les personnes interrogées au Royaume-Uni se soucient davantage du prix que les répondants des autres pays.
  • Les répondants mexicains se soucient davantage de la personnalisation que ceux des autres pays.
  • Les personnes interrogées en Malaisie et à Singapour se soucient davantage de l’innovation que les répondants des autres pays.

Le secteur bancaire

Insights social media sur les entreprises du secteur bancaire (d’après les conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • La fraude alimente une grande partie de la conversation négative autour de ce secteur — il s’agit en effet d’une question des plus sérieuse. Il peut néanmoins paraître étrange que les gens en parlent aussi ouvertement sur Twitter.
  • Les mentions d’« attente » apparaissent fréquemment dans la conversation négative, tout comme les « minutes » passées à faire le pied de grue, et nombre de personnes expriment leur désarroi lorsque leur interlocuteur les fait patienter avant de leur fournir une réponse. Il s’agit manifestement là d’une opportunité en or pour gagner en efficacité.
  • La conversation positive fait la part belle aux agents, qu’il s’agisse d’une expérience positive avec le personnel ou d’employés défendant l’organisation pour laquelle ils travaillent. Certains d’entre eux n’hésitent pas à communiquer leur participation à des initiatives en faveur de la collectivité ou à des événements parrainés par leur employeur.

Insights générés par notre enquête sur les entreprises du secteur bancaire au niveau mondial

  • À l’image de la conversation sociale mettant la fraude sur le devant de la scène, la sécurité fait office de critère numéro un au moment de choisir son entité bancaire. Les consommateurs mexicains sont les répondants les plus préoccupés par cette question.
  • En France, les répondants se souciaient davantage de la gentillesse du personnel que ceux des autres pays, ainsi que de la qualité et de la commodité de l’offre. Ils étaient les moins susceptibles de choisir la sécurité, laissant ainsi entendre que l’expérience client est le facteur le plus important dans leur choix d’un fournisseur sur le marché bancaire.
  • Les personnes interrogées au Royaume-Uni et en Australie étaient les plus susceptibles de ne pas se prononcer, choisissant « aucune de ces réponses », et suggérant que ces pays ont leurs propres critères pour sélectionner les entreprises de services financiers.
  • Les répondants en Malaisie se sont révélés les plus susceptibles de choisir un personnel rapide et se sont prononcés en masse pour la commodité, laissant entendre que les consommateurs de ce pays se soucient surtout de réaliser leurs opérations financières rapidement.

Consumer Tech

Insights social media sur les entreprises du secteur technologique (d’après les conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • La notion d’argent revient souvent dans la conversation négative — quand quelque chose ne fonctionne pas, les gens manifestent leur mécontentement. Il faut dire que la plupart de ces produits sont plutôt coûteux.
  • La sécurité ne constitue pas un sujet d’importance dans la conversation autour de ce type de produits.
  • Les noms de certaines entreprises et les titres de plusieurs jeux vidéo particuliers apparaissent à la fois dans les conversations positive, négative et neutre — ce qui témoigne de la nature controversée de la technologie.

Insights social media sur les entreprises du secteur technologique au niveau mondial

  • Les répondants de tous les pays semblaient se soucier davantage de la qualité que du coût, laissant entendre qu’ils sont prêts à dépenser des sommes conséquentes pour acquérir la technologie qui les intéresse.
  • En France, la qualité passe avant le prix avec respectivement 26 % et 21 % des votes
  • Cela dit, les répondants américains mettaient particulièrement l’accent sur le coût de ses technologies. Cela renvoie à nos données social media (ci-dessus), selon lesquelles l’argent est une préoccupation majeure dans le domaine de la technologie.
  • Les personnes interrogées en Allemagne, en Espagne et au Mexique sont celles qui ont le plus voté pour la sécurité.
  • Les répondants allemands ont mis en avant la gentillesse du personnel, suggérant ainsi qu’ils attachent une valeur non négligeable aux interactions avec la marque.

Divertissement

Insights social media sur les entreprises du secteur du divertissement (à partir de conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • Une grande partie de la conversation négative autour des entreprises de divertissement ne concerne pas le service, mais le contenu (plus précisément, le contenu annulé). Lorsque les programmateurs retirent de l’antenne l’émission préférée des téléspectateurs, les communautés de fans manifestent leur colère et font entendre leur voix. Cette méthode a fait ses preuves par le passé — les networks diffusant à nouveau la série ou l’émission en question après avoir essuyé les critiques publiées online.
  • La conversation met à l’honneur les documentaires. À l’origine de ce phénomène, plusieurs œuvres percutantes diffusées récemment, et particulièrement bien accueillies par le public. Nous en verrons probablement d’autres à l’avenir.
  • La conversation fait l’objet de nombreux débats — de la représentation de la femme dans la série « Real Housewives » aux conversations incendiaires entourant le récent documentaire sur Michael Jackson.

Insights générés par notre enquête sur les entreprises du secteur du divertissement au niveau mondial

  • En général, le prix, la qualité et la commodité se sont révélés les critères les plus populaires pour les personnes interrogées.
  • En France, le prix l’emporte sur la qualité avec respectivement 29 % et 18 % des votes
  • Les répondants mexicains et espagnols se souciaient davantage de la qualité et du prix que ceux des autres pays étudiés.
  • Aux États-Unis, les répondants se souciaient surtout du prix. Comme nous l’avons vu dans nos recherches antérieures, le coût est l’un des principaux motifs de désabonnement d’un service.

Mode (haute couture et prêt à porter)

Concernant le secteur de la mode, nous avons consulté le public sur les marques du secteur en général, puis avons segmenté nos données sociales en deux catégories, « luxe » et « prêt à porter ».

Insights générés par notre enquête sur les marques de mode (général)

  • Tous les pays se souciaient davantage de la qualité que du coût, bien que les répondants français et américains aient plus voté pour le coût que ceux des autres pays. Notons qu’en France seulement 1% sépare la qualité (35 %) du coût (34 %)
  • Les répondants espagnols et mexicains accordaient beaucoup plus d’importance à la commodité que ceux des autres pays.
  • En Allemagne, les répondants se souciaient un peu plus de la durabilité que ceux des autres pays, bien que ce sujet ne soit généralement pas une priorité.
  • Les personnes interrogées en Malaisie et à Singapour ont voté en masse pour la personnalisation, un aspect qu’elles apprécient tout particulièrement dans le domaine de la mode.

Insights social media sur les marques de haute couture (d’après les conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • La conversation fait la part belle au chanteur Harry Styles, principalement en raison de son association avec Gucci (l’une des marques que nous avons incluses). D’autres influenceurs (comme la KPop et FLOTUS) apparaissent également dans la conversation sur la haute couture.
  • La conversation autour des marques de haute couture est plus positive que négative. Une grande partie de cette positivité est centrée sur les modèles et les collaborateurs influents au sein des différentes campagnes. La mode elle-même alimente aussi beaucoup de conversations (sacs, robes, chaussures, etc.).
  • Cœurs, larmes et feu : ces émojis, les plus populaires, sont le signe d’une conversation très émotionnelle — les gens expriment leur amour pour un look ou un modèle en postant un émoji « cœur » ou « feu », ou font part de leur abattement face au prix ou à la rareté de certains articles avec un émoji « larmes », avant de manifester leur joie une fois ces derniers localisés et achetés.

Insights social media sur les marques de prêt à porter/Vêtements de sport (à partir de conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • La conversation fait la part belle à l’idée de « protestation », et met en avant de nombreuses menaces de boycott des marques pour différentes raisons ; ce fut le cas, par exemple, de plusieurs fans de football en colère qui, mécontents des propriétaires de leur équipe, menacèrent d’en boycotter le sponsor.
  • Les chaussures constituent également un sujet omniprésent, surtout dans la conversation positive. Les baskets font l’objet de nombreux compliments.
  • Les émojis les plus utilisés à propos des marques de streetwear sont les mêmes que ceux publiés pour la haute couture (cœurs, larmes et feu).

Le secteur alimentaire

Insights social media sur entreprises du secteur alimentaire (à partir de conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • Le plastique constitue le principal sujet de conversation entourant les marques du secteur alimentaire étudiées.
  • La bière occupe une grande place dans la conversation, ce pour plusieurs raisons : 1. L’emballage plastique. 2. Les Untappd checkins, ces sites web sur lesquels les consommateurs évaluent les bières de différentes marques.
  • La fidélité de la clientèle est un élément important de la conversation négative — les menaces les plus répandues consistant la plupart du temps à changer de marque ou à offenser quelqu’un de fidèle au breuvage honni.

Insights générés par notre enquête sur les entreprises du secteur alimentaire au niveau mondial

  • Les répondants de France, d’Australie, des États-Unis et du Royaume-Uni se souciaient davantage du prix que de la qualité.
  • Les personnes interrogées en Allemagne et au Mexique se sont massivement exprimées en faveur de la gentillesse du personnel, bien que les répondants mexicains soient également les plus susceptibles de voter pour un service rapide.
  • Les sondés singapouriens et australiens ont plus voté pour la commodité que les répondants des autres pays.
    Parallèlement, et bien que ce critère ne figurait pas en tête des priorités, les répondants allemands et français se sont plus prononcés pour la durabilité que les autres pays.

Hôtellerie

Insights social media sur les entreprises du secteur de l’hôtellerie low cost (d’après des conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • Le petit-déjeuner est un sujet récurrent dans les conversations, aussi bien positives que négatives — il s’agit clairement d’une question primordiale pour de nombreux clients.
  • Le sommeil, la propreté des chambres et le Wi-fi constituent autant de points de discorde dans la conversation négative.
  • La notion de « personnel » était la plus susceptible d’apparaître dans la conversation positive, se trouvant souvent associée au mot « amical ». Ces expériences positives avec les employés sont tout à fait susceptibles de faire grimper le crédit des marques sur le plan social.

Insights générés par notre enquête sur les entreprises du secteur de l’hôtellerie low cost au niveau mondial

  • Les priorités varient considérablement d’un pays à l’autre.
  • Pour les répondants mexicains et espagnols, le facteur le plus important est la commodité.
  • Pour les Britanniques et les Américains, il s’agit du prix.
  • Pour les Français et les Malaisiens, c’est la qualité (malgré le coût restreint).
  • Les répondants de Singapour se soucient moins que tous les autres pays de la gentillesse du personnel.

Insights social media sur les entreprises du secteur de l’hôtellerie de luxe (d’après les conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • Le petit-déjeuner n’est pas un sujet très répandu dans la conversation négative, apparaissant également dans la conversation positive. De deux choses l’une, soit le petit-déjeuner est un sujet de moindre importance pour ce type de clientèle, soit les breakfasts des hôtels de luxe sont toujours à tomber.
  • Les clients des hôtels de luxe sont plus susceptibles que les clients des hôtels bon marché de se plaindre du personnel auprès du directeur de l’établissement sur les médias sociaux.
  • Bien que le logement en hôtel de luxe soit parmi les services les plus chers que nous ayons étudiés, l’argent n’occupe qu’une place restreinte dans la conversation.

Insights générés par notre enquête sur les entreprises du secteur de l’hôtellerie de luxe au niveau mondial

  • La qualité fut, de loin, le critère le plus mentionné, mais les différents points de vue énoncés sur ce que devraient proposer ces établissements différaient en fonction des pays.
  • Les répondants allemands se souciaient beaucoup plus de la commodité que ceux des autres pays, tandis que les personnes interrogées aux États-Unis mettaient en avant le prix.
  • Les répondants français étaient particulièrement sensibles aux produits et services innovants dans l’hôtellerie de luxe, notamment par rapport à ceux des autres pays.
  • Les 18-24 ans étaient plus susceptibles que les autres répondants de choisir la commodité comme facteur de premier plan.

Restauration (fast food et chaînes de restaurants)

Insights social media sur les marques de restauration rapide (d’après les conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • Prises de position politique : les plaintes concernant les grandes marques de restauration rapide qui soutiennent la réélection de Trump sont légion.
  • Rupture de stock : le lancement d’un nouveau sandwich au poulet a beaucoup fait parler de lui lorsque les clients de la chaîne de restaurant à l’origine de l’initiative ont découvert avec stupéfaction que l’établissement était en rupture de stock. Les pénuries observées dans les fast food ont récemment causé un certain nombre de remous sur les social media (allant de la controverse sur la sauce Szechuan à la rupture de stock de KFC au Royaume-Uni)
  • Les produits vegan tels que l’Impossible Burger sont très présents dans la conversation sur la restauration rapide, au moment où le public se passionne de manière croissante pour les alternatives aux plats traditionnels à base de viande

Insights générés par notre enquête sur les marques de restauration rapide 

  • Les consommateurs malaisiens se sont plus prononcés que ceux des autres pays pour la gentillesse des employés et pour la personnalisation. Le fait d’offrir un accueil chaleureux et la possibilité de personnaliser les plats sont manifestement deux critères d’importance aux yeux des répondants de ce pays.
  • En France, les consommateurs favorisent la qualité à 36 % devant le prix et la rapidité du service qui se placent en deuxième place avec 15 % chacun
  • La qualité et la commodité l’emportent sur le prix dans presque tous les pays. Les répondants du Mexique, d’Espagne et du Royaume-Uni étaient particulièrement attachés à la qualité, bien plus qu’aux prix.
  • Parallèlement, les répondants australiens semblaient particulièrement convaincus de l’importance de la commodité par rapport aux prix.
  • La plus jeune tranche d’âge étudiée (18-24 ans) était plus susceptible que les autres de choisir le prix, et la moins susceptible de choisir la qualité.

Insights social media sur les chaînes de restaurants (d’après les conversations aux États-Unis et au Royaume-Uni)

  • La conversation positive fait la part belle aux occasions festives, les utilisateurs évoquant souvent les anniversaires à venir.
  • Les gens aiment aussi partager les détails de leur expérience culinaire — les plats, les saveurs, les convives, et autres informations.
  • Les chaînes de restaurants, comme celles de fast food, n’échappent pas à la politique. La conversation négative regorge d’appels au boycott (et de critiques des boycotts) de certaines chaînes, pour différentes raisons, parmi lesquelles la cruauté envers les animaux et les prises de position politiques ne sont pas les moindres.

Insights générés par notre enquête sur les chaînes de restaurants

  • La qualité s’est révélée un critère d’importance pour tous les répondants, les personnes interrogées en France et en Espagne étant les plus susceptibles de choisir cet attribut.
  • Les Allemands et les Britanniques ont plus voté pour la du personnel que les répondants des autres pays.
  • Les personnes interrogées à Singapour et en Malaisie ont plus voté que les répondants des autres pays pour le prix, et moins pour la qualité, laissant entendre qu’un repas au restaurant ne devrait pas coûter trop cher.
  • Les répondants malaisiens et mexicains ont principalement jeté leur dévolu sur la rapidité du personnel et la commodité, plus que ceux des autres pays.

Données bonus : caractéristiques régionales des différentes industries

En examinant les résultats de l’enquête pour l’ensemble des industries, nous avons détecté les critères pour lesquels chaque pays était sur- et sous-représentés.

Quels attributs de marque les répondants des différents pays ont-ils sur- et sous-indiqués dans notre enquête ?

Pays Pourcentage le plus élevé de réponses Pourcentage le plus faible de réponses
France Durabilité, Prix Sécurité
Allemagne Gentillesse du personnel (à égalité avec la Malaisie) Commodité
Espagne Qualité Gentillesse du personnel
Royaume-Uni
États-Unis Durabilité
Australie Service rapide
Malaisie Rapidité et gentillesse du personnel (à égalité avec l’Allemagne)
Mexique Sécurité, commodité Prix
Singapour Qualité
Source : Qriously

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *